Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles associés au libellé humour

Les éditions Dunod proposent 600 répliques de films à l'usage du quotidien

Vous rêvez de posséder la repartie de Belmondo ou la charmante maladresse de Woody Allen ? Maîtriser les bons mots de Michel Audiard ou l’upercut langagier de Clint Eastwood ? Témoigner du flegme de Jean-Pierre Marielle ou de l’humour de Whoopi Goldberg ? Formules grivoises, discours percutants, agiles mots d’esprit… Cet ouvrage réunit 600 des répliques les plus drôles et impertinentes du cinéma, certaines devenues cultes. 600 répliques, à savourer et à s’approprier, qui pourraient bien faire de vous un expert de la parade et de la facétie.
"600 répliques de films à l'usage du quotidien" est disponible dans les pages librairies de LYFtv.


------------------------

Touche pas au grisbi, salope !

Le cinéma français a son propre langage, qui compte un vocabulaire riche et coloré. Quelques néologismes, mais beaucoup d'expressions argotiques reprises par les meilleurs dialoguistes et immortalisées par les plus grands acteurs. Même s'ils ont des origines faubouriennes ou littéraires, des mots comme « rififi », « morfalou », « ripou » ou « grisbi » sont difficiles à dissocier des films qui les ont popularisés.  " Touche pas au grisbi, salope ! " recense près de 150 mots d'argot ou d'esprit, aphorismes, néologismes et expressions fleuries... dont il donne le sens, l'origine et le contexte cinématographique (films, acteurs, etc.). Anecdotes amusantes ou historiques, répliques, ainsi que affiches et photos de films, accompagnent le propos de l’auteur.  Un livre léger, informatif et un peu grossier, forcément ! . ------------------------

"La cage dorée", une comédie de Ruben Alves, entretien avec Chantal Lauby et Roland Giraud

Dans les beaux quartiers de Paris, Maria et José Ribeiro vivent depuis bientôt trente ans au rez-de-chaussée d'un bel immeuble haussmannien, dans leur chère petite loge. Ce couple d'immigrés portugais fait l'unanimité dans le quartier : Maria, excellente concierge, et José, chef de chantier hors pair, sont devenus au fil du temps indispensables à la vie quotidienne de tous ceux qui les entourent.  Tant appréciés et si bien intégrés que, le jour où on leur offre leur rêve, rentrer au Portugal dans les meilleures conditions, personne ne veut laisser partir les Ribeiro, si dévoués et si discrets. Jusqu'où seront capables d'aller leur famille, les voisins, et leurs patrons pour les retenir ? Et après tout, Maria et José ont-ils vraiment envie de quitter la France et d'abandonner leur si précieuse cage dorée ?

Dans "Demi soeur", Josiane Balasko aborde avec humour les thèmes de la différence

Nénette est une petite fille de soixante ans. Un problème à la naissance l'a rendue différente. Nénette, qui a l'âge mental d'une enfant de 8 ans, a toujours vécu avec sa mère, qui l'a élevée seule. 
Nénette travaille, elle fait le ménage à l'école de la commune et sa meilleure amie est une tortue. Mais lorsque sa maman meurt, tout va changer et Nénette doit partir en maison de retraite. L'établissement n'autorisant pas les animaux, Nénette part avec sa valise et sa tortue, avec l'idée de retrouver son père, dont elle ne possède qu'une photo jaunie, une lettre et une adresse. Lorsque Nénette arrive enfin à l'adresse indiquée sur la lettre, une pharmacie, ce n'est pas son père qu'elle trouve, mais le fils de ce dernier, Paul Bérard (Michel Blanc), pharmacien psychorigide, qui voit débarquer cette demi-soeur avec effarement.

Date de sortie : 05/06/2013
Réalisé par Josiane Balasko Avec Michel Blanc, Josiane Balasko, Brigitte Roüan Long-métr…

Le Carmelina, un café théâtre excentré à Gerland !

Café à l'heure de l'apéro ?  Oui, mais café-théâtre ! Ouverture de saison en rire majeur au Carmelina, à  Gerland,  qui tous les jeudis à 19h invite la fine fleur des humoristes de Lyon et d'ailleurs. Des  artistes qui font régulièrement les beaux soirs d'établissements  dont la réputation est bien établie en ville ; à l'exemple de l'Espace Gerson  où se produit régulièrement Babass qui fut le premier à entrer sur la scène du Club le 16 septembre.  Premier, une place que cet artiste  à l'humour caustique et tendre à la fois  a maintes fois occupée au palmarès de multiples manifestations ; notamment au festival Juste pour Rire de Montréal dont il fut deux fois lauréat. Un éclaireur portant haut le flambeau des ambitions manifestées par l'association  Noctambules à laquelle  Marc Joly et Béatrice Denis ont confié les clés du « Club Carmelina » et le soin d'en établir la programmation. Rien que du beau monde en effet  à l'affiche où se succéderont t…