Affichage des articles dont le libellé est conférences. Afficher tous les articles
Affichage des articles dont le libellé est conférences. Afficher tous les articles

"Novembre des Canuts" de la nécessité de se loger au rêve d'habiter à la Croix Rousse !

jeudi 7 novembre 2013

"À la Croix-Rousse, on aime se déclarer croix-roussien de souche. Et depuis plusieurs générations si possible !" Souvent exagérées, ces affirmations témoignent de l’attachement des habitants à leur quartier. Nombreux sont ceux qui rêveraient d’y habiter : avec leurs hautes fenêtres, leurs mezzanines et leurs plafonds à la française, les appartements- canuts possèdent un cachet exceptionnel. L’environnement est lui aussi très attractif, caractérisé par la convivialité et de nombreux services de proximité. Synonyme d’un style de vie bohème, avec un esprit de village en pleine ville, le quartier véhicule une image aujourd’hui bien éloignée du faubourg laborieux et parfois insalubre du 19ème siècle. 
Les logements, si prisés de nos jours, étaient à cette époque non pas conçus pour le confort de leurs occupants, mais aménagés pour accueillir les volumineux métiers à tisser. L’architecture novatrice de ces immeubles était la conséquence directe des avancées technologiques de l’industrie de la soie : la mécanique Jacquard n’exigeait pas moins de quatre mètres sous plafond ! Chaque bâtiment était en réalité une véritable petite usine en étages, à l’inverse des constructions industrielles habituelles. 

L’espace réservé à la vie privée était alors extrêmement réduit. 
Désormais dédié à la seule fonction d’habitation, ce bâti reste l’un des rares témoins en France d’habitat ouvrier du 19ème siècle. En notre compagnie, vous pourrez exceptionnellement pousser les portes des immeubles et vous laisser entraîner là où les visites habituelles ne vous conduisent pas. Des guides atypiques vous permettront de découvrir des coins de paradis inattendus dans les cours intérieures, de décoder les curiosités de cette architecture unique et de rencontrer ceux qui en ont fait leur cadre de vie quotidien. Si les immeubles-ateliers représentaient une innovation au 19ème siècle et répondaient à des impératifs économiques, les expériences qui voient le jour actuellement en terme d’habitat sont davantage tournées vers la recherche du lien social : concilier propriété privée et vivre-ensemble apparaît comme le défi confié aujourd’hui aux urbanistes et architectes, loin devant les problématiques des deux siècles précédents. 

La Compagnie du Chien Jaune et Robert Luc proposent : 

DU 18 AU 30 NOVEMBRE 
Exposition >Tous les jours sauf le dimanche de 10h à 18h30 Maison des Canuts, 12 rue d’Ivry, 69004 Lyon Cette exposition rassemble des documents d’archives illustrant l’urbanisation spécifique de la Croix-Rousse, qui répondait aux impératifs de l’industrie de la soie : d’où proviennent les matériaux qui ont été utilisés pour bâtir les immeubles ? Comment s’organise l’intérieur des immeubles, qui habite à quel étage et pour quelle activité ?

MARDI 19 NOVEMBRE
Exposition >De 16h30 à 18h30 Ecole Aveyron, 2 bis rue Vaucanson, 69001 Lyon Par les classes de CE1, CM1 et CM2 de Mmes Cusset et Perrier, MM. Bert et Carron A peine leurs cahiers ouverts, les élèves qui occupent aujourd’hui les bancs de l’école Aveyron se lancent à la recherche de l’histoire de leur quartier : en suivant la piste des indices cachés dans leur environnement quotidien (dans leur classe, à la maison…), les enfants reconstituent le passé de leur école, qui fut la première école publique de Lyon créée avant les lois Jules Ferry. Qu’apprenaient les écoliers à l’époque de la Grande Fabrique et comment se déroulait pour eux une journée de classe ? Lancement de la 6ème édition de Novembre des Canuts Sur invitation 
 EXPOSITION Spectacle - création partagée >19h30 Restos du Coeur, 19 bis rue Dumont d’Urville, 69004 Lyon Avec des bénéficiaires et des bénévoles volontaires des Restos du Coeur et le comédien Gilles Fisseau. Ecriture et mise en scène : Valérie Zipper Cette mosaïque de témoignages ouvre la porte des imaginaires pour dessiner une « utopie habitante », malgré les difficultés : l’accès et les conditions de logement, les obstacles, les solutions, les possibles, les rêves, le système D, le logement idéal, le bâti mais aussi les relations de voisinage, l’attachement à une ville ou un quartier, la solidarité, la façon dont l’installation dans un lieu de vie forge l’identité, le déracinement et ses conséquences... Les récits de vie, où l’émotion est à fleur de peau, sont transposés dans un univers poétique où habiter signifie également « faire société ».

MERCREDI 20 NOVEMBRE
L’histoire de l’église Saint Denis >18h30 Eglise Saint Denis, 4 rue Hénon, 69004 Lyon Conférence du Père Max Bobichon, ancien curé de l’église Saint Denis Présente depuis le 17ème siècle sur le terrain portant une croix de couleur rousse, l’église Saint-Denis fait intimement partie de l’histoire de la commune indépendante, puis du quartier. N’est-elle pas à l’origine de la Vogue des marrons et du vin blanc doux ? Eglise des canuts, elle fut témoin des grandes journées de révoltes et d’espérance. Il fallait bien le talent et l’érudition de Max Bobichon pour ouvrir le grand livre de l’histoire de Saint-Denis

VENDREDI 22 NOVEMBRE
La Maison Brunet et le mystère de ses 365 fenetres >18h Petit théâtre des Musées Gadagne 1 place du Petit Collège, 69005 Lyon ^ 

Conférence de Gérard Truchet, Président de la République des Canuts 
Elle domine majestueusement les rives de la Saône, intrigue les Lyonnais et les touristes. Mais que savons-nous vraiment d'elle et de Claude Brunet, qui l'a conçue ? Venez donc satisfaire votre curiosité car cet immeuble d’exception nous révèle enfin son étrange histoire. 

SAMEDI 23 NOVEMBRE 
Explorations urbaines : les immeubles remarquables du Clos Perrin (Place Bertone) >11h et 14h (durée 1 heure environ) Rendez-vous place Bertone, 69004 Lyon Renseignements et réservation, Maison des Canuts : 04 78 28 62 04. Avec les comédiens de la Compagnie du Chien Jaune Témoins du passé ouvrier de la Croix Rousse, ces immeubles dits « canuts », sont également chargés de l'histoire de ceux qui les ont construits et /ou habités. Au cours de ces visites insolites vous serez guidés par des habitants qui partageront avec vous les trésors méconnus de leurs immeubles. Et puis, au détour d'un palier, dans l'entrebâillement d'une porte, des tranches de vie réelles ou imaginées d'habitants disparus vous seront dévoilées. Gros plan sur le Clos Perrot >10h-12h et 14h-16h Salle du Conseil de la Mairie du 4ème arrondissement 133 bd de la Croix-Rousse 69004 Lyon En partenariat avec l’association One Upon a Team et le Conseil de quartier Centre Situé à proximité de la Mairie du 4ème arrondissement, le clos Perrot conserve de nombreuses traces de son passé. Les étudiants du Master professionnel patrimoine architectural et urbain (Université Lyon 2), qui se sont attachés au cours de l’année universitaire 2012-2013 à débusquer et analyser ces témoignages, vous feront partager leurs découvertes : pour vous ils feront parler les pierres de ces immeubles qui constituent notre cadre de vie quotidien. 

VISITE SPECTACLE Théâtre de Guignol - Le déménagement >18h Place Tabareau – 69004 Lyon Pièce de Laurent Mourguet, par la Compagnie Daniel Strèble “Guignol un Gone de Lyon”. En partenariat avec la République des Canuts Guignol est parti rendre sa pièce de soie à son fabricant, hélas celuici ne lui payera pas le tarif attendu et pour cause : en cours de route un incident s'est produit ! De son côté, Madelon attend impatiente l'argent qui doit lui permettre d'acheter quelques victuailles, alors comment va-t-elle accueillir Guignol ? De plus, Monsieur Canezou, le propriétaire de Guignol ne cesse de venir lui réclamer le montant de ses loyers. Mais cette fois-ci il est bien décidé à lui faire vendre son mobilier pour rentrer enfin dans ses dûs. Guignol arrivera-t-il à se tirer d'affaire ? Vous le saurez en venant découvrir ou redécouvir un extrait de la célèbre pièce créée en 1808 dont les circonstances sont, hélas, toujours d'actualité. 

DIMANCHE 24 NOVEMBRE 
Explorations urbaines : les immeubles remarquables du Clos Rey-Bonafous (rues Célu et Lebrun) >10h et 12h (durée 1 heure environ) Rendez-vous place Saint Jacques, 69004 Lyon (angle des rues Célu et Godart) Voir samedi 23. Habitat coopératif, partagé, intergénérationnel : des solutions économiques et sociales pour se loger de nos jours ? >15h Salle du Conseil de la Mairie du 4ème arrondissement 133 bd de la Croix-Rousse 69004 Lyon Table ronde animée par Bernard Devert, fondateur et Président d’Habitat et Humanisme De l’obligation à l’époque industrielle de se loger sur ou à proximité de VISITE TABLE RONDE SPECTACLE SPECTACLE son lieu de travail au choix aujourd’hui d’habitats innovants et alternatifs, les conditions de logement ont bien changé, y compris pour les classes modestes. Quelles sont les évolutions et les perspectives ? S’agit-il de nouvelles utopies ou de réelles innovations sociales ? Nous vous invitons à venir discuter du fonctionnement et de l’avenir de ces initiatives avec ceux qui en sont les acteurs et militent pour un meilleur vivre – ensemble. 

LUNDI 25 NOVEMBRE 
« J’habite à la Croix-Rousse, dans le quartier Pernon » >De 18h30 à 20h30 – Soirée-rencontre Centre social Pernon, 27 rue Pernon, 69004 Lyon Quelle est l’origine de cette partie ouest du plateau croixroussien, comment y vit-on et quels sont ses liens avec sa partie – soeur, à l’est ? La Grande Rue de la Croix-Rousse marque-t-elle toujours une frontière ? Aux côtés du Centre social Pernon, nous vous invitons à venir rencontrer les anciens et les nouveaux habitants de ce quartier qui a connu d’importants bouleversements urbains. MARDI 26 NOVEMBRE Les cités ouvrières # 1 : les initiatives des travailleurs >19h Salle du Conseil de la Mairie du 4ème arrondissement 133 bd de la Croix-Rousse 69004 Lyon Conférence de Guy Ongaro, membre d’honneur des Castors Rhône-Alpes Après la Seconde Guerre Mondiale, en pleine reconstruction, les matériaux sont rares et coûteux, et la main d’oeuvre insuffisante. Les familles ouvrières, qui peinent à se loger, se regroupent alors et autoconstruisent leur maison, sur le principe de l’apport-travail. Fort de plus de 30 ans d’expérience au sein des Castors, Guy Ongaro viendra vous transmettre son enthousiasme pour cet habitat singulier. 

MERCREDI 27 NOVEMBRE 
La place du logement dans les revendications sociales >17h30 – Visite de l’appartement idéal des années 1930 Musée urbain Tony Garnier, 4 Rue des Serpollières, 69008 Lyon Inscriptions au 06 87 88 86 91 Ensoleillés, spacieux, avec wc intérieurs et eau sur l'évier, les appartements de la cité des Etats Unis représentaient dans les années 1930 l’idéal du confort moderne pour les classes populaires. Fils d’ouvriers en soie de la Croix-Rousse, proche des idées fouriéristes, l’architecte-urbaniste Tony Garnier avait imaginé ces logements comme composants d’une Cité Industrielle dans laquelle, pour la première fois, le logement devait répondre à des critères sociaux autant qu’architecturaux. Cette visite vous plongera près de 80 ans en arrière, dans le mode de vie du premier ensemble HBM (Habitations Bon Marché, actuels HLM) de France. >19h – Conférence Salle du Conseil et des Mariages de la Mairie du 8ème arrondissement, 12 avenue Jean Mermoz,􀀀69008 Lyon Conférence de Roger Gay, Secrétaire général de l’Institut régional CGT d’histoire sociale Rhône-Alpes La problématique du logement a jalonné l’histoire du mouvement ouvrier et social car elle est associée aux questions des moyens financiers des travailleurs, de dignité, de santé, de salubrité et d’hygiène, de la vie familiale et aussi de la solidarité. Depuis les canuts on retrouve ce sujet dans l’expression des revendications sociales. Cette conférence propose d’évoquer ces aspects, les différentes évolutions, mais aussi les tentatives de certains patrons du 19ème et du début du 20ème siècles de détourner cette question et les réponses qu’apportaient les organisations de travailleurs pour s’y opposer. 

 JEUDI 28 NOVEMBRE 
Les cités ouvrières # 2 : les initiatives patronales et l’exemple de la TASE >17h30 – Visite commentée du site 19h – Conférence de Jean-Paul Dumontier Maison du Carré de soie, 3 Avenue des Canuts, 69120 Vaulx-en-Velin Au cours de la révolution industrielle, certains grands patrons ont installé de vastes ensembles de logements à proximité de leur usine. Ces cités comprenaient tous les services et équipements collectifs nécessaires. Les logements étaient modernes et offraient aux ouvriers une amélioration conséquente de leur qualité de vie, même si la philanthropie n’était pas la seule motivation des capitaines d’industrie. L’agglomération lyonnaise compte plusieurs cités sur ce modèle, dont celle de la TASE. Nous vous dévoilerons cet autre visage de l’habitat des ouvriers du tissage. 

VENDREDI 29 NOVEMBRE 
Habiter l’utopie >19h CEDRATS – M-M Derion, 27 Montée Saint Sébastien, 69001 Lyon Conférence de Chantal Guet-Guillaume, Professeur de philosophie en Franche-Comté et auteure de l’ouvrage « Fourier ou la pensée en contre-marche » Habiter l'utopie, c'est dire que l'habitat est censé, dans les projets utopistes du 19ème siècle, produire de nouvelles relations sociales. Ces habitats unitaires, nous le verrons, ont leurs vertus mais aussi leurs limites et leurs dérives possibles : trop de transparence, surveillance généralisée... Nous envisagerons les points communs comme les divergences entre le modèle théorique du phalanstère de Fourier et le modèle appliqué du familistère. Cet habitat utopiste, dans tous les cas, fait alliance avec une pensée sociale radicale et plaide pour un habitat digne pour tous. 

SAMEDI 30 NOVEMBRE
 La vie quotidienne des canuts au 19ème siècle >11h Bibliothèque du 1er arrondissement, 7 rue Saint Polycarpe, 69001 Lyon Conférence de Robert Luc, conteur de rues, écrivain, Secrétaire de Tourisme Croix-Rousse et cofondateur de Novembre des Canuts La Croix-Rousse est, dans la première partie du 19ème siècle, un formidable terrain où naissent des idées sociales qui vont bouleverser les rapports humains et faire naître de grands espoirs pour les ouvriers. C’est aussi une vie quotidienne dans un quartier où l’on naît, où l’on se marie, où l’on décède. Un quartier avec ses lieux de rencontre, ses faits divers, ses rues. Un quartier avec ses personnages dont certains sont entrés dans la grande Histoire. Cette conférence a pour objectif d’évoquer la vie quotidienne de ces Croix-Roussiens… pas si éloignés de nous ! Explorations urbaines : les immeubles remarquables du Clos Dumenge (rue Dumenge) >11h et 14h (durée 1 heure environ) Rendez-vous à la Maison des Canuts, 12 rue d’Ivry, 69004 Lyon Voir samedi 23. La colline de la Croix-Rousse : histoire et géographie urbaines >16h Salle du Conseil de la Mairie du 4ème arrondissement 133 bd de la Croix-Rousse 69004 Lyon Conférence de Josette Barre, Professeur honoraire des universités (Jean-Moulin – Lyon 3) Afin de comprendre le paysage et le bâti actuels de la colline de la Croix- Rousse, il convient de retracer les principales étapes de son occupation. Jusqu’à la Révolution, elle a connu une utilisation réduite et clairsemée. Ensuite, et principalement durant la première moitié du 19ème siècle, les immeubles typiques liés à l’essor de la soierie sont érigés à grande vitesse, mais principalement dans sa partie orientale. La zone occidentale devra attendre longtemps la densification de son habitat.

DIMANCHE 1ER DÉCEMBRE
12h30 Temps de convivialité – Sur invitation. Collectif La Machine, 7 rue Justin Godart, 69004 Lyon


Lire la suite - "Novembre des Canuts" de la nécessité de se loger au rêve d'habiter à la Croix Rousse !

Photographie : un congrès européen à Lyon

jeudi 3 février 2011

bibliothèque municipale
Du 6 au 8 février 2011 Lyon fait l’actualité de la photographie européenne en accueillant le deuxième Congrès Européen de la Photographie Professionnelle. 
Ville des frères Lumière, inventeurs de l’autochrome, siège de la Fondation nationale de la Photographie de 1978 à 1993, territoire de la biennale Septembre de la photographie, Lyon a tissé des liens étroits avec cette pratique. C’est aussi une ville qui, depuis l’invention de la photographie, a bénéficié de l’attention des photographes. Ces archives photographiques constituent une mémoire visuelle de la ville à travers ses mutations urbaines.
La bibliothèque municipale consacre l'un de ses dossiers "Points d'Actu" à ce thème de la photographie : 










BlogBang
Lire la suite - Photographie : un congrès européen à Lyon

Connaissance du Monde : "La France et l'Europe vues du ciel"

mercredi 19 janvier 2011

mont st michel
L'ex animateur du jeu télévisé "la Carte aux trésors", Sylvain AUGIER, présente à Lyon une séance exceptionnelle de "Connaissance du Monde".

Le film qu'il a réalisé présente ses nombreux survols de la France et de l’Europe. Il nous emmène à la découverte du Mont-Saint-Michel « vu d’en haut », cette Jérusalem du ciel  qui fête son 1300ème anniversaire."L’une des plus belles merveilles du monde. Son histoire est extraordinaire. Vu du ciel, il est d’une beauté à couper le souffle".
Sylvain AUGIER présente ensuite Paris, qu'il a eu le privilège de  survoler à basse altitude. Surnommée la ville lumière, c'est de loin la ville la plus visitée au monde. D’en haut, les monuments les plus célèbres de la capitale sont majestueux.

Le film vous invite ensuite à survoler les plus beaux endroits du continent européen : des sites naturelsaux chefs d’œuvre du monde antique, en passant par les lieux sacrés, sans oublier les forteresses et les villes capitales où l’Histoire s’est jouée. Une sélection des plus belles splendeurs vues du ciel filmées pour la première fois en Haute Définition.


sylvain Augier
Sylvain Augier, "ciné-conférencier"
Journaliste et animateur, Sylvain AUGIER a réussi en quelques années à partager avec les téléspectateurs la découverte du monde et la rencontre avec les autres. Après avoir animé pendant plus de 15 ans à la télévision des émissions emblématiques comme « Faut pas rêver », ou la « Carte aux Trésors », suivies par des millions de téléspectateurs et qui lui ont valu deux « 7 d’or », il produit aujourd’hui des documentaires ainsi que des DVD qui connaissent un grand succès auprès d’un public très large. 


Pilote d’hélicoptère et passionné d’images exceptionnelles, il filme les plus beaux sites de la France et de l’Europe avec toujours une même intention : transmettre son émerveillement devant les plus beaux endroits du monde … vus du ciel bien sûr !


Séances de "Connaissance du Monde" du 29 janvier au 2 février 2011 à Lyon 1er,  Salle Rameau, 29, rue de la Martinière  les samedi 14h30 et 17h30, dimanche et lundi 15h, mardi 15h et 19h, mercredi 15h et 18h30.  Séance supplémentaire au Pathé Cordelier 20, rue Thomassin, Lyon 2nd,  le  Lundi   à 20h.   

Trois questions à Sylvain Augier :


Aujourd’hui Sylvain, après une telle carrière d’homme de TV et de foi, en la vie, quelle est votre vision du monde ? Qu’avez-vous souhaité montrer à travers ce film ? Quel message avez-vous voulu faire passer ?
En présentant pendant 10 ans l’émission « faut pas rêver » puis pendant 10 ans la « carte aux trésors » j’ai pu écumer la France en hélicoptère de toutes les façons possibles. De fait, j’ai fait de très belles rencontres qui m’ont permis de m’ouvrir au  monde. Plus j’avance en âge, j’ai 55 ans aujourd’hui, et plus je m’élève spirituellement en terme de fraternité humaine. J’ai aussi eu l’occasion de découvrir que le monde vu du ciel était très beau, j’ai pris conscience de la splendeur de notre planète et de sa fragilité, c’est une vision que j’ai eu envie de partager avec le public, avec ce film pour CONNAISSANCE du MONDE. 


Dans vos films, vous illustrez la beauté du monde, de la création, à l’image du Mont Saint-Michel, pourquoi ne voit-on jamais aucun Homme ?
Ce n’est pas une volonté. Simplement, en hélicoptère, lorsqu’on filme un monument comme le Mont Saint-Michel, l’être humain est tout petit. En fait, le monde à l’échelle humaine est gigantesque. Depuis l’hélico, on a l’impression d’ailleurs d’être Gulliver dans l’univers de Lilliput. À l’échelle de la tour Eiffel ou du Colisée de Rome, nous sommes minuscules, il faut bien en être conscient. On a l’impression d’être grands mais au pied de ces monuments on se rend bien compte que l’échelle n’est pas la même.


Qu’y a-t-il de séduisant donc à montrer la France et l’Europe vues du ciel ?
C’est magique ! Ce sont des vues absolument surprenantes. On survole des endroits somptueux, comme sur un tapis volant, et de façon absolument irréelle, comme si on pouvait toucher. Là pour le coup on se sent vraiment minuscule à l’échelle de ce monde, mais que c’est beau ! C’est majestueux, absolument magnifique, on peut « voir le monde avec les yeux de Dieu ». La perspective à vue d’oiseau est extrêmement inhabituelle pour l’œil humain, c’est une vision nouvelle : l’homme vole depuis un peu plus de 100 ans mais on ne réalise des images aériennes que depuis 50 ans. Ce qui est intéressant dans les images aériennes, c’est qu’elles sont insolites et magnifiques, ce sont des images qui ne s’usent pas, dont on ne se lasse pas. Nous filmons les images en haute définition - le top du top en matière de technique – nous pouvons donc faire une image de 25 m de large sur 10 m de haut, ce qui est tout à fait nouveau.


Entretien réalisé pour
"Connaissance du Monde"
Lire la suite - Connaissance du Monde : "La France et l'Europe vues du ciel"

Comme une étoile dans la nuit, la famille face à la maladie

mardi 2 décembre 2008

Le cinéma Comoedia, dans le 7ème arrondissement de Lyon, proposera prochainement "Comme une étoile dans la nuit".
Ce "film d'amour sans trémolos" est un message d'espoir à l'heure de la mobilisation pour le téléthon...

L'histoire :
Alors qu'Anne et Marc ont décidé de faire un enfant, Marc découvre qu'il est atteint de la maladie de Hodgkin. Ce film n'est pas l'histoire d'une maladie, c'est l'histoire d'un amour, un amour qui fait échec à la tristesse et à la peur de la mort, un amour qui se nourrit de l'adversité pour se transformer en force véritable. Anne et Marc atteindront une joie insensée... Comme une étoile dans la nuit est un film touchant. (...)
Une séance de "cinéma-citoyen"
La Ligue des Droits de l'Homme, Le Centre Léon Bérard, APDH, le Téléthon et l'AFM vous convient à un Cinéma Citoyen autour de ce film de René Féret vendredi 5 décembre à 20h30.
Ce soir là, le film sera suivi d’un débat autour du thème : "L’Homme et son entourage face à la Maladie" en présence de Pierre SALTEL, Médecin Psychiatre au Centre Léon Bérard et de Jean-Pierre MARTIN, Oncologue à la Clinique Jean Mermoz.
Pour Pierre SALTEL, "la santé semble pour certains une évidence, et pourtant, nul n’est à l’abri de la maladie, ni le riche, ni le pauvre. Parfois, la maladie est de passage et un bon traitement médical nous aide vite à oublier notre fragilité d’Homme. Mais parfois, après quelques examens, on apprend que la maladie est là, qu’elle ne peut être soignée, et qu’il va falloir apprendre à vivre avec. « Mens sana in corpore sano », un esprit sain dans un corps sain, disait Juvenal, car vivre dans un corps malade influe aussi sur le moral tout comme le moral influe sur l’évolution de la maladie".
Si l’on ajoute à cela l’influence de l’entourage et du personnel médical, on réalise toute la complexité du problème. C’est pour cela que des médecins, psychiatres, psychologues, soignants, associations oeuvrent de concert pour finalement, sinon vaincre la maladie, du moins vaincre ses conséquences.
La famille et l'entourage sont mis à rude épreuve
Quant à Jean-Pierre MARTIN, il indique que "quelques soient les caractéristiques de la maladie, la gravité des symptômes, la famille et l’entourage du patient sont mis à rude épreuve au cours du traitement d’un cancer". Les changements apportés dans la vie quotidienne, la multiplicité des taches nouvelles peuvent être des facteurs d’épuisement. Mais c’est souvent le manque de communication, de partage des informations qui conduit à des difficultés d’adaptation. Les périodes où il n’y a pas de traitements actifs, par exemple une chimiothérapie, une radiothérapie, peuvent être plus délicates car le patient et ses proches peuvent appréhender une certaine solitude par rapport aux professionnels pendant de tels moments et d’autre part l’incertitude sur l’évolution à venir devient plus insistante, « on ne fait rien … ». Ils assument, alors seuls, une part déterminante du soutien psychologique.
C’est la capacité pour ce groupe familial à mobiliser autour de lui des aides diverses, à élargir à son entourage les interactions faisant apparaître telle ou telle compétence, disponibilité, moyens (pas seulement ceux des structures « officielles », dont la sélectivité des critères d’attribution génèrent des situations devenues, aujourd’hui, souvent inéquitables) qui sera déterminante pour prolonger le temps nécessaire leur mission d’ « aidant ».
Voir la présentation du film ici -
Lire la suite - Comme une étoile dans la nuit, la famille face à la maladie

Jeunes et vieux, connectez vous !

mercredi 8 octobre 2008

Comme chaque année, le département du Rhône met en place de nombreuses actions dans le cadre de la semaine bleue, qui a cette année pour thème les techniques de communication et "les relations intergénérations".
Les études montrent que les retraités sont de moins en moins réfractaires à l’apprentissage et l’utilisation des nouveaux modes de communication. Le succès de sites de rencontres atteste que les internautes ne sont pas en quête que de bonnes affaires ! Que penser de cette communication électronique qui se développe et implique tous les jours davantage de "seniors" ?
La semaine bleue : "pour vivre ensemble, restons connectés"
Le but de cette semaine sera d'alimenter la réflexion sur la contribution des retraités à la vie économique, sociale et culturelle. En Europe, la France est l'un des pays où la population vieillit le plus et où le temps de retraite "en bonne santé" est de plus en plus long.
Retraité n'est plus synonyme d'inactivité, bien au contraire !
Le regard sur les personnes âgées doit donc peu à peu changer et cette semaine de conférences, ateliers, animations devrait permettre une prise de conscience des nouvelles possibilités offertes aux retraités pour reprendre (ou conserver) une "activité".
Des ateliers internet, des activités de création (chant, lecture, photographie, théâtre...), des rencontres avec d'autres générations permettront d'envisager la vie ensemble et d'aborder des thématiques comme la domotique, l'adaptation des logements, les dispositifs d'aide au maintien à domicile...
Deux sites pour en savoir plus sur cette série d' animations : celui du Conseil Général du Rhône et le site créé spécialement au niveau national : Semainebleue.org-



utiliser comme Page de Démarrage

Lire la suite - Jeunes et vieux, connectez vous !

 
 

Tourisme, voyages au départ de Lyon

 

LYFtv-Loisirs