Accéder au contenu principal

Articles

Affichage des articles associés au libellé art

Un livre d'entretiens : Alain Resnais, les coulisses de la création

Familier des plateaux d’Alain Resnais, François Thomas a demandé aux collaborateurs du cinéaste de raconter la création collective de ses films des vingt dernières années. 
Les secrets de fabrication, la préparation intensive, les désaccords productifs, les heureux accidents, tout est exploré pour éclairer d’un jour nouveau une œuvre qui repose sur des défis permanents.
Où l’on apprendra tout sur les différences de jeu de Sabine Azéma et Pierre Arditi dans No smoking et Smoking, les chansons populaires entonnées par André Dussollier et Lambert Wilson dans On connaît la chanson, l’enregistrement d’une opérette par les comédiens de Pas sur la bouche qui n’avaient jamais chanté avant, les décors excentriques de Cœurs, les effets de couleurs jaillissants des Herbes folles ou la musique hypnotique de Vous n’avez encore rien vu.
Pour finir, le livre dévoile les coulisses du dernier film du cinéaste, Aimer, boire et chanter, et présente le projet audacieux qui le suivait, Arrivals & Depa…

Le festival GRAFF-IK'ART en Rhône-Alpes, du 17 Septembre au 1er Octobre 2016

TOUTE LA PROGRAMMATION DU FESTIVAL
 GRAFF-IK'ART :DU 17 SEPTEMBRE AU 1er OCTOBRE ! Pour sa 4ème édition, le Festival Graff-ik’Art se place 
sous le thème « L’Art de Transmettre ? » et étend
son déroulement sur 2 semaines. 
De Lyon à Grenoble en passant par Annonay, 
les animations regrouperont des moments ludiques 
et participatifs, comme du Live Painting et de la 
 customisation de mobilier urbain, ou des conférences 
sur des thématiques de fond, comme la place de
la femme dans le Street Art ou l’Art urbain 
dans les Écoles et Universités, ou dans l’entrepreneuriat.


Découvrez la programmation en un clin d’œil ! Sur le site, découvrez


Festival d'Annecy : le Prix du Jury pour Miss Hokusai de Keiichi Hara

Eurozoom, @Anime et Production I.G partagent la joie de l’équipe du filmMiss Hokusai réalisé par Keiichi Hara qui a reçu le 20 juin le Prix du Jury au Festival International du film d’animation d’Annecy 2015. Ce Prix a été décerné à l’unanimité par un jury entièrement féminin composé de Marge Dean (réalisatrice), Guillemette Odicino (journaliste), et Valérie Schermann (productrice), à Miss Hokusai  « pour sa célébration magnifique d’une femme indépendante et du pouvoir de l’art et pour sa créativité ».  Keiichi Hara est désormais le réalisateur de longs-métrages d’animation japonais le plus récompensé au Festival d’Annecy avec 3 prix reçus depuis Colorful.  Le réalisateur a dédié son prix à son équipe, aux femmes, et à l’auteure du manga Hinako Sugiura. Miss Hokusai sortira le 2 septembre prochain au cinéma. Je suis à votre disposition pour toute demande concernant cette actualité. La prochaine projection de presse aura lieu le 19 août prochain à 10h00 au Club de l’Etoile (…

LES LOISIRS CREATIFS donnent le ton à ALPEXPO

Du 29 janvier au 1er février, Alpexpo accueille plus de 15 000 visiteurs pour le salon CREATIVA


CREATIVA, le grand salon Rhône-Alpes des loisirs créatifs est  un salon de tendances qui permet à tous d’acquérir les techniques et d’apprivoiser les outils destinés à réaliser objets, décors et bijoux à faire soi-même.

Pendant 4 jours sur 2 800 m², 100 exposants vous accueillent avec bonne humeur, savoir-faire sur leurs stands pour une chasse aux trésors. Avec eux, vous découvrirez la dentelle, le point croix, la couture, la scie à chantourner, la peinture, le pochoir, des tissus pour métamorphoser vos coussins quand la saison vient à changer et tout pour composer une belle table en confectionnant sets de tables, nappes, mais aussi cup-cakes et verrines…

Pour la visite officielle de vendredi étaient présents Claus Habfast (Président Alpexpo) Catherine Calmels (Directrice générale Alpexpo) et Christophe Conte (Directeur Commercial  Alpexpo), Guy Julien (METRO), Jean Vaylet ( Prés…

Des guides pour réaliser ses films (exercices, organisation, financements...)

Les éditions Eyrolles proposent deux  livres indispensables pour la réalisation de films vidéo de qualité... Il est désormais très facile pour chacun d'inventer son propre cinéma. Mais si les coûts matériels ont considérablement diminué,  il est tout de même nécessaire d'acquérir de solides connaissances techniques si l'on veut "soigner" ses productions avant de les diffuser à la planète via Youtube ou Dailymotion ! 
Le livre "Réaliser ses films" de Steven D. Katz  s'adresse aux apprentis réalisateurs, cinéma ou vidéo, et plus largement à tous les étudiants en écoles de cinéma, classes prépa et BTS audiovisuels (futurs monteurs, cadreurs, chefs opérateurs, assistants caméra) - sans oublier les lycéens qui suivent une option cinéma-audiovisuel. Il propose un catalogue complet des procédés cinématographiques et de leur impact visuel : outils de visualisation, découpage classique, organisation des scènes dialoguées, techniques de caméra, méthodes de cad…

Roman Polanski et "la Vénus à la fourrure"

Seul dans un théâtre parisien après une journée passée à auditionner des comédiennes pour la pièce qu'il s'apprête à mettre en scène, Thomas se lamente au téléphone sur la piètre performance des candidates. Pas une n'a l'envergure requise pour tenir le rôle principal et il se prépare à partir lorsque Vanda surgit, véritable tourbillon d'énergie aussi débridée que délurée. Vanda incarne tout ce que Thomas déteste.  Elle est vulgaire, écervelée, et ne reculerait devant rien pour obtenir le rôle. Mais un peu contraint et forcé, Thomas la laisse tenter sa chance et c'est avec stupéfaction qu'il voit Vanda se métamorphoser. Non seulement elle s'est procuré des accessoires et des costumes, mais elle comprend parfaitement le personnage (dont elle porte par ailleurs le prénom) et connaît toutes les répliques par coeur.  Alors que l'« audition » se prolonge et redouble d'intensité, l'attraction de Thomas se mue en obsession...
LA VÉNUS À LA FOURRURE 

La 12ème Biennale d'Art Contemporain de Lyon débutera le 12 septembre 2013

Biennales, la règle du jeu, par le Directeur artistique, Thierry Raspail : " Depuis sa création en 1991, je propose aux commissaires que j’invite de réfléchir à un mot clé. Celui-ci vaut pour trois éditions successives. Puisé dans l’actualité immédiate, à l’usage fréquent et aux amplitudes sémantiques incertaines, ce mot appelle une interprétation artistique autant que sociétale. Il y eut d’abord Histoire en 1991, puis Global en 1997, Temporalité en 2003 et enfin de 2009 à 2013 : Transmission.  Au mot Transmission que je soumets à Gunnar B. Kvaran, celui-ci me répond de façon littérale par Récit. Le terme n’est pas plus un sujet qu’un titre. Il est simplement le point de départ d’un dialogue à partir duquel nous construisons trois plateformes : d’abord, une Exposition, car, quel que soit le mode d’association des oeuvres, leur lieu, leur choix ou leur absence, il s’agit bien de concevoir une exposition. Ensuite, Veduta, laboratoire de création et d’expérimentation visuelles dans l…

Jacques Truphemus, Exposition "les trois lumières", 1951-2011

Pour sa 3ème exposition dans ses nouveaux locaux de Confluence à Lyon, la Région Rhône-Alpes consacre une rétrospective de grande ampleur (120 toiles) à l’artiste rhônalpin Jacques TRUPHEMUS. Partageant sa vie entre Lyon et les Cévennes, Jacques TRUPHEMUS (voir son  portrait actuel sur LYon-Photos.fr) crée un ensemble d’oeuvres intemporelles et s’inscrit dans une filiation qui va de Bonnard à Balthus. L’aventure de Truphémus commence avec ses visites du Musée des Beaux-Arts de Grenoble, où il découvre Picasso, Matisse, Bonnard, Soutine. Il suit ensuite les cours de peinture de l’Ecole des Beaux- Arts de Lyon de 1942 à 1945, où il reçoit l’enseignement d’Antoine Chartres et côtoie Cottavoz, Philibert-Charrin et Fusaro. Pendant plusieurs années, Jacques TRUPHEMUS peint essentiellement des paysages marins. Il saisit la lumière en pratiquant des pâtes grasses colorées. Après 1970, il évolue vers une écriture plus dépouillée, influencée par sa découverte du Japon. Aujourd’hui, le peintre util…

Bruno Théry : 30 ans de Jazz à Vienne, presqu'autant d'affiches !

Depuis 1988, la découverte de la nouvelle affiche de « Jazz à Vienne », sonne dès le printemps comme la première note du festival qui arrive. Les affiches de Bruno Théry, c'est la première marche vers le futur événement, c'est la première occasion de rêver de ce festival dont Jean-Paul Boutellier est le père, l'âme et la tête tout à la fois, depuis plus de trente ans...  La belle complicité qui lie les deux hommes dans ces Histoires d' affiches à Jazz à Vienne a toujours privilégié la part de rêve et d' imaginaire à débusquer chez chacun de nous, et la rétrospective qu' offre ce livre est l'occasion de replacer les 24 affiches devenues symboles, mais aussi toutes celles auxquelles on a échappé, dans une dimension fidèle au talent de leur créateur. Un ouvrage aux 400 images, à ne manquer sous aucun prétexte... Histoires d'Affiches à Jazz a VienneEn vente sur LYon-Librairie.com (livraison par Amazon.fr)
------------------------

Le lauréat du Prix Bullukian 2011 est ... Jérémy Gobé

Lancé en septembre 2011, le Prix Bullukian d’Aide à la Création contemporaine pour de jeunes artistes plasticien a remporté un vif succès, avec plus de 160 candidatures. Les membres du jury se sont réunis à Lyon le 12 janvier 2012 et ont souhaité récompenser l’artiste Jérémy Gobé pour son projet d’exposition "Monument aux mains". Le lauréat gagne un accompagnement de son projet par les membres du jury, une bourse de 5000 euros, la mise à disposition d’un atelier, la production d’un catalogue, et une exposition personnelle à la Fondation Bullukian en novembre / décembre 2012.
Le jury tient par ailleurs à distinguer deux autres artistes, Séverine Hubard pour la force plastique et l’énergie de sa proposition, et Linda Sanchez pour l'intelligence et la finesse de son projet...
G.R. (redaction@LYonenFrance.com) ------------------------


BAC 2011 à Lyon : "Les enfants terribles", une expo. collective sur Le Plateau

Du 15 septembre au 31 décembre 2011, l'espace d'exposition du nouvel Hôtel de la Région Rhône-Alpes, à la Confluence, accueille  "LES ENFANTS TERRIBLES", une installation consacrée au Lowbrow et au Pop surréalisme, deux mouvements artistiques issus des Etats-Unis et qui jouissent aujourd’hui d’une reconnaissance et de réseaux planétaires.

LES ENFANTS TERRIBLES est l’un des 10 événements Focus de la Biennale d’Art Contemporain de Lyon. Cette exposition, inédite en Europe, rassemble près de 120 oeuvres de 13 artistes venus de quatre continents : Todd Schorr (USA) – Caia Koopman (USA) – Odö (France) – Reg Mombassa (Australie) – Jeff Soto (USA) – Nicolas Thomas (France) – Naoto Hattori (Japon) – Victor Castillo (Chili) – Ray Caesar (UK – Canada) – Robert Crumb (USA) – Robert Williams (USA) – Joe Sorren et Jud Bergeron (USA).
Tatouages, BD et cartoon's culture.. Puisant leurs inspirations dans la BD, les cartoons, la « custom culture » et plus récemment dans l’univers du…

Le Printemps des Musées dans la région Rhône-Alpes, avec Télérama

Qui aurait cru que les expositions Monet, Basquiat ou Ben  — pour ne citer qu’elles ! — connaîtraient cette année pareil triomphe ?
Voir, découvrir, redécouvrir, voyager avec l’œil à travers le temps, les âmes singulières d’artistes rares, reste un merveilleux moyen de trouver des repères, des forces, des secrets en temps de crise. Et de se forger, aussi, une énergie neuve pour demain ; et un esprit critique renouvelé par la fréquentation du beau, du vif, du vrai… Avec la quatrième édition de son pass musées, Télérama, ce premier week-end de printemps, fait le pari des expos qui cultivent et divertissent à la fois, enrichissent et émeuvent, transforment toujours un peu, dépaysent, aèrent et renouvellent la tête. Aux côtés des 248 musées qui participent cette année à l’aventure dans toute la France, Télérama vous invite donc à partager sa passion pour l’art sous toutes ses formes. Goûtez-le, réjouissez-vous !

Fabienne Pascaud,  directrice de la rédaction  de Télérama
Les institutions de la Rég…

Art contemporain, de Lyon à Shanghaï

Après le Musée d'Art Contemporain de Lyon, la jeune création rhônalpine a rendez-vous à la Biennale d’art contemporain de Shanghai. A quelques jours de la clôture de l’Exposition Universelle 2010, la 8e Biennale d’art contemporain de Shanghai, Rehearsal, ouvre ses portes au Shanghai Art Museum.  Parmi les artistes internationaux invités, elle accueille quatre jeunes artistes français ayant un lien privilégié avec Rhône-Alpes : Delphine BALLEY, Chourouk HRIECH, Marlène MOCQUET et Vincent OLINET. La présence de ces artistes à la Biennale d’art contemporain de Shanghai fait écho à l’exposition Infantization, qui donne à voir au Musée d’art contemporain de Lyon une vingtaine d’artistes chinois de la génération des années 80. Cet échange s’inscrit dans le cadre des Rendez-vous en Rhône-Alpes et à l’international, organisés conjointement chaque année, avec le soutien de la Région, par le Musée d’art contemporain de Lyon, l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Lyon et l’Institut d’ar…

Un appel à projets artistiques de la ville d'Oullins, "Connexions"

La Ville d'Oullins lance à partir d’octobre 2010 un appel à projet aux artistes plasticiens (ou collectifs d'artistes). Il s'agit de concevoir un projet impliquant la participation d'habitants d'Oullins et s'inscrivant sur le territoire du parc Chabrières. L'appel repose sur les principes suivants : concevoir un projet artistique où la rencontre, au cours d'ateliers, entre l'artiste et des groupes d'habitants aboutit à une création collective inédite, mettre en place les conditions nécessaires pour impliquer ces groupes d'habitants dans le processus de création, témoigner du projet auprès des Oullinois, en particulier à l'occasion de la Fête de l'iris, les 14 et 15 mai 2011, en investissant de manière éphémère un espace du patrimoine naturel de la commune, le parc Chabrières.
L'artiste interviendra ainsi auprès de groupes d'enfants, d'adultes et de personnes âgées, ainsi qu'une classe de Première en section arts-plastiqu…

Vidéo : derniers préparatifs pour la biennale d'art contemporain

A Lyon, la biennale d'Art contemporain XXX (lire l'article de LYon-Panoramas) doit être inaugurée par Frédéric Mitterrand, ministre de la culture le mardi 15 septembre.
Pour Thierry Raspail, le fondateur des biennales, l'édition 2009 marque le début d'un nouveau cycle. Avec à sa tête un commissaire artiste, le chinois Hou Hanru, cette nouvelle édition promet de nous étonner en nous faisant entrer dans "le processus de la création".
La rue (Nicolas) Lebec

Le talentueux -et jeune- chef étoilé Nicolas Lebec est lui aussi fin prêt : il vient de terminer la transformation, dans le quartier de la Confluence, d'un ancien entrepôt des salins du midi en un immense restaurant. Ce très bel espace promet de devenir l'un des "poumons" de la biennale ! A deux pas de la Sucrière, l'un des principaux lieux d'exposition, et accessible par la saône, ce nouveau concept "d'art de vivre culinaire" permettra auxvisiteurs pourront non seulement …

L'Ecole des Beaux Arts de Lyon publie ses lauréats

Les lauréats du "post diplome" de l'Ecole des beaux arts de Lyon (ENBA) pour l'année 2009 - 2010 sont désormais connus : il s'agit de Fouad BOUCHOUCHA, Amélie DERLON, Wen Yang LIU, Laurie SANQUER et Chen YANG.
En complément des cursus diplômants, l’ENBA de Lyon propose un post-diplôme en art. Celui-ci consiste en une formation de haut niveau à orientation internationale pendant une année, pour un petit groupe d’étudiants-chercheurs, titulaires au minimum d’un DNSEP ou d’un diplôme de 2ème cycle universitaire.

L’École nationale des beaux- arts de Lyon a décidé en 1999 d’ouvrir une structure Post-diplôme Art. Destinée à cinq jeunes artistes sélectionnés sur concours, issus de divers horizons géographiques et déjà engagés dans différentes pratiques, cette aventure d’une année leur permet de jouir de l’infrastructure d’un établissement et de ses ateliers, d’une bourse, d’un logement, et surtout, de bénéficier d’un suivi critique, de rencontres, de déplacements à l’étra…

Art Contemporain, une biennale de Lyon XXX

La Biennale de Lyon qui débutera le 16 septembre 2009 est placée cette année sous le signe du X. Un X symbole non seulement de rencontre, mais aussi porteur d'utopies et de convergences, un X qui marque bien sûr le chiffre de la dixième édition et qui est décliné dans toute la communication de la biennale. Le début d'une nouvelle "trilogie" D'après le fondateur des biennales, Thierry Raspail, celles-ci ont toujours été organisées sous forme de "trilogies". Si les trois premières biennales étaient consacrées à l'Histoire, les trois suivantes à la Globalisation (avec l'avènement des écrans et de l'internet), la troisième "série" qui a pris fin en 2007 s'était plus intéressée à la Temporalité. Le nouveau commissaire, le chinois Hou Hanru (voir son curriculum vitae dans LYon-Actualités) aura donc la difficile mission d'entamer une nouvelle série et d'inscrire ainsi sa programmation dans le temps. Sa volonté sera de démontrer …

Léopoldine Roux : du rose bonbon bien envahissant

La fondation Bullukian vient d'inaugurer dans ses locaux de la Place Bellecour une exposition de la jeune artiste lyonnaise Léopoldine Roux.
La présentation installée dans les salles s'étend aussi dans les jardins de la fondation. Elle surprend par l'utilisation des couleurs et l'omniprésence du "rose bonbon".
"Color me bad" présente "une peinture environnementale, formelle, parfois ludique ou fantastique, minimale, pop, sensationnelle, en continuelle expérimentation" .
Conçue pour le lieu mais réalisée dans ses ateliers à Bruxelles, cette exposition d'art contemporain propose de grandes coulées "gélatineuses" qui s'accrochent aux fenêtres, mais aussi une série de portraits, de Jacques Prévert à David Lynch, baptisée "color suicide".




L'exposition occupe aussi les jardins de la fondation Bullukian

Alfred Simonnet exclu du Marché de la création

L'artiste peintre (et sculpteur) Alfred Simonnet, que nos lecteurs connaissent bien puisque nous avons présenté certaines de ses oeuvres au cours de la biennale des ours et des lions de Lyon, nous indique que la commission du marché de la Création "a donné un avis défavorable au renouvellement de son autorisation d'exposer".

Le motif invoqué est l'absence de renouvellement dans le travail artistique pour un travail "trop décoratif et systématique qui ne correspond pas à l'esprit du marché".
Selon Alfred Simonnet, la commission ne l'a jamais rencontré personnellement et "n'a pas tenu compte du fait qu'il a beaucoup de succès auprès d'un public très large". Pour lui, le marché de la création constitue son unique moyen de subsistance et de survie. "Sans cette présence sur ce marché, il ne pourrait plus s'exprimer, serait réduit au silence, n'aurait aucun revenu et ne pourrait même pas prétendre à des revenus assédi…